• No product in the cart.
  • All Category
Mood board principal Camille

Cette semaine, c’est Camille Beclin, digital stratégiste et fondatrice de One Way consulting qui nous fait l’honneur de nous présenter son parcours de jeune entrepreneuse française qui s’est lancée à l’étranger. 

One way consulting est une agence experte des réseaux sociaux qui aide ses clients à développer et engager leur communauté. 

Camille nous partage sa nouvelle vie à Dubaï, tous ses conseils sur comment créer et gérer une société depuis l’étranger mais aussi ses tips sur le management et la vie d’entrepreneuse lorsque nous sommes encore nous-même très jeune. 

Donc si vous voulez tout savoir sur elle, et trouver de la motivation pour vous aussi vous lancez, place à la lecture ☺ 

Qui se cache derrière Camille Beclin ?

Je m’appelle Camille, j’ai 25 ans. Je viens d’un petit village à côté de Bourges et j’ai fait mes études à Paris. 

Dans un premier temps, j’ai commencé une école spécialisée dans l’économie sociale, sauf que j’ai très vite arrêté puisque je n’ai pas du tout accroché. 

Suite à ça et au conflit que le fait que j’arrête mes études a pu engendrer dans ma famille, j’ai commencé à travailler en tant que freelance. Je m’occupais de la communication de certains évènements comme des concerts ou soirées privées, sur les réseaux sociaux et c’est ce qui m’a donné envie de faire mes études dans ce milieu. 

Ça m’est venue un peu par hasard, à l’époque je sortais beaucoup sur Paris et j’ai ainsi pu rencontrer les personnes qui organisaient les soirées, les managers d’établissements, etc., et de fil en aiguille je me suis constituée un petit réseau dans ce milieu. 

À la suite de cette expérience, j’ai donc repris mes études et fait deux grandes écoles spécialisées dans ce secteur à Paris. 

J’ai pu acquérir une superbe expérience et travailler pour des très grands groupes, ce qui m’a permis de vraiment développer mes compétences sur tout ce qui est communication sur les réseaux. 

Mais dans le cadre de mon master 2, alors que je faisais mon « dream job » en alternance dans un groupe de luxe, j’ai décidé de tout arrêter car ça se passait vraiment très mal à cause de l’ambiance invivable. Peu après ça, je me suis faite quitter par mon compagnon de l’époque et donc en l’espace de 10 jours j’avais perdu mon job et mon mec. J’étais donc dans une période au plus bas de ma vie et c’est là que j’ai décidé de rebondir. 

Je me suis donc lancée dans l’aventure entrepreneuriale parce que je n’avais plus rien à perdre. J’ai donc créé One Way Consulting, quittée Paris et je suis allée m’installer à Dubaï pour développer ma société et me lancer dans d’autres projets. 

Aujourd’hui, j’habite donc à Dubaï et je suis à la tête de One Way consulting qui est lié à One Way Academy et d’un Club privé d’entrepreneurs.

Quel est ton mantra ?

J’en ai plusieurs mais je dirais : « mieux vaut fait que parfait ». Derrière ces mots, c’est vraiment l’idée de passer à l’action, de ne pas se chercher des excuses en permanence, mais d’y aller et d’avancer. 

Et aussi il y a une phrase que je me répète souvent qui est : « La vie est courte ». Tu ne sais pas de quoi demain sera fait donc profite au maximum et fait le plus que tu peux. 

Et la vie à Dubaï c’est comment ?

La vie à Dubaï ce n’est pas du tout ce qu’on peut imaginer. Nous pouvons très vite nous faire une fausse idée à cause de ce que nous voyons sur les réseaux sociaux mais j’ai pour habitude de dire que je n’ai pas du tout une vie d’influence télé. 

En fait, il faut savoir qu’il y a plusieurs facettes de Dubaï et en fonction de ton style de vie tu peux vivre une expérience totalement différente. Il y a en a pour tous les goûts, il y a une telle diversité que c’est très enrichissant de vivre ici ! Tu peux vraiment tout faire. 

Aussi ce qui est intéressant à Dubaï c’est les rencontres que tu fais car il y a beaucoup d’entrepreneurs donc c’est plutôt cool puisque ça permet de vraiment créer un réseau de qualité. 

Et aussi, ce n’est pas si cher que nous pouvons le penser, car pour moi qui aie vécu à Paris, c’est plus ou moins similaire, je trouve. 

Raconte nous l’histoire de la création de One way Consulting 

J’ai créé One Way Consulting, qui est une agence experte en communication digitale, en 2019, lorsque j’étais dans une période très sombre de ma vie, comme expliqué dans ma présentation. 

Je n’avais donc plus de travail, pas terminée mes études, plus de compagnon, et donc vraiment plus rien à perdre. Mais pour moi il était impensable de ne rien faire donc je me suis lancée seule et j’ai créé ma société pour pouvoir vivre de ma passion. 

J’ai énormément travaillé et dû faire face à beaucoup d’échecs, de problématiques et encore aujourd’hui ! Je pense vraiment que l’entrepreneuriat c’est un cheminement plus qu’un but. 

J’ai eu la chance de me lancer dans le secteur de la communication sur les réseaux sociaux avec déjà un petit réseau de par ma précédente expérience de freelance. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai trouvé mes 2 premiers clients très rapidement. Puis après de fil en aiguille, je me suis développée et aujourd’hui nous sommes 7 dans l’équipe. Ce ne sont pas des salariés de One Way mais des prestataires qui viennent en expert. 

Mais tout n’est pas venu comme ça. Au début je faisais des tout petits contrats, j’avais fixé des prix vraiment bas le temps de faire mon expérience et me faire connaître. 

Je pense qu’il ne faut pas avoir peur de commencer bas justement et il faut surtout savoir rester humble sans pour autant dévaloriser son travail. 

Personnellement c’est grâce à cette stratégie que j’ai pu me constituer un portfolio, vraiment me développer et prendre confiance en moi. La confiance en soi joue beaucoup dans la réussite d’un business car ça permet d’être plus convaincant face aux autres. 

J’ai ainsi pu revaloriser mes tarifs par la suite puisque j’avais accumulé assez d’expériences,  de retours clients favorables, développer de nouvelles offres et prestations toujours plus qualitatives et fait grandir mon réseau. 

Quels sont les services que nous pouvons retrouver ?

Nous faisons tout ce qui est community management, c’est-à-dire que les entreprises nous délèguent leurs réseaux sociaux et nous on s’en occupe de A à Z. 

Notre spécialité c’est Instagram et nous sommes principalement sur le secteur de la mode et du design. 

Notre but est de faire grossir la communauté de nos clients et pas seulement en nombre de « likes » mais vraiment en terme d’engagement et de fidélisation. 

L’idée est de les faire gagner en visibilité et en notoriété et pour ça on va travailler sur un contenu très travaillé afin de se démarquer mais aussi avec du marketing d’influence. 

Nous allons chercher à établir la meilleure stratégie possible pour faire grossir la communauté de nos clients.

Pour en savoir plus sur One Way consulting, c’est ici ☺

Parle nous de ton club privé d’entrepreneur que tu es en train de créer

Il s’agit d’un Hub que j’ai lancé en Janvier de cette année et il s’agit donc d’une communauté privée d’entrepreneurs. 

Ça prend la forme d’un club avec un abonnement mensuel et chaque mois nous proposons des formations sur les réseaux sociaux ou sujets spécifiques à l’entrepreneuriat et nous faisons intervenir des experts à chaque fois. Il y a également un groupe Whats’app et facebook avec des rendez-vous toutes les semaines pour échanger ensemble. 

Le but avec le Hub est avant tout de pouvoir « networker », faire des rencontres avec d’autres entrepreneurs afin de ne pas se sentir seul, d’être soutenu, et pouvoir partager ces problématiques afin de créer une véritable synergie et opportunités d’affaires.

Nous mettons également en place des challenges afin de vraiment passer à l’action et mettre en pratique les contenus appris en formation afin de se développer. 

À l’heure d’aujourd’hui nous sommes un peu plus d’une quarantaine. Nous avons des acteurs dans la mode, le design, des coachs business, des investisseurs en immobilier, dans la bourse et j’en oublie certainement mais ça regroupe une communauté allant de 18 à 55 ans avec une grande diversité de profil et c’est ce qui fait la force du club. 

Pour en savoir plus sur le Hub, c’est par ici !

Comment créer une société à l’étranger ?

C’est délicat comme question car je pense que tout dépend de ce que tu veux faire mais pour ma part j’ai créé une LLC qui est une société américaine. Il ne faut rien en particulier et sur internet tu peux trouver plein d’informations dessus mais c’est très rapide à faire et ça coûte une centaine de dollars. Et après par contre, tu ne peux pas vraiment résider en France. Il faut vraiment bien se renseigner et ne pas faire n’importe quoi.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer en freelance ou dans l’entrepreneuriat de manière générale ?

Alors ça peut paraître un peu bateau mais ce serait juste de passer à l’action

L’idée n’est pas de se poser des milliards de questions mais d’avancer, un pas après l’autre, une action après l’autre et c’est comme ça que tu arrives à aller loin. Ce sont justement ces petites actions cumulées qui font que tu avances. 

Donc je dirais vraiment qu’il faut se lancer et ne pas avoir peur d’être débutant ou faire des erreurs car c’est comme ça qu’on apprend. 

Comment faire face aux difficultés ?

Dans l’entreprenariat des difficultés tu en auras tout le temps. Le but d’un entrepreneur c’est justement de trouver des solutions et de savoir rebondir et avancer. 

Il n’y a pas de solution miracle mais il est important de se poser les bonnes questions et de réfléchir à la meilleure solution pour tous afin d’arriver à une solution de « gagnant-gagnant ». 

Après il ne faut pas hésiter à demander de l’aide, à parler de nos difficultés à notre entourage car eux aussi peuvent nous aider. Pour ma part je sollicite beaucoup mon copain qui est lui-même entrepreneur ou mes amis, et même ma famille, l’entourage est très important. 

Tes conseils pour bien manager une équipe quand on est jeune ?

Pour être honnête, c’est le point le plus compliqué pour moi. 

Je pense que le management en règle général c’est vraiment une des difficultés principales de tous les entrepreneurs. 

Si j’avais un conseil à donner c’est tout d’abord de bien soigner son recrutement. Je pense qu’il ne faut pas se focaliser uniquement sur les compétences de la personne mais se concentrer davantage sur ses « softs skills » donc tout ce qui touche à sa personnalité et état d’esprit. Des compétences s’acquièrent, nous sommes là pour former mais la personnalité nous ne pouvons pas la modifier. 

Ensuite au niveau plus managérial je pense qu’il est important de tout faire pour créer du lien, le maintenir et encore plus lorsque nous sommes à distance. 

Pour ma part j’ai mis en place des petites « routines », c’est-à-dire que j’ai une réunion avec mon équipe tous les lundis pour commencer la semaine ensemble, se fixer les objectifs et aborder des sujets communs. Après tous les soirs j’échange avec eux de manière individuelle sur whats’ app pour faire le point sur la journée, les difficultés, les avancements, et ainsi faire un point régulier.

Enfin, pour moi ce qui est important aussi, c’est de prendre le temps de comprendre ses équipes et se mettre à la place de chacun avec empathie pour réussir à adapter notre style de management à chacun. 

Comment retrouver ou garder la motivation ?

Pour moi la motivation, elle se cultive. 

Je pense aussi que ça passe énormément par ce que nous suivons comme contenu sur les réseaux sociaux, nos lectures ou bien encore notre entourage. Pour ma part je suis dans un environnement très stimulant et motivant car autour de moi j’ai beaucoup d’entrepreneurs qui partagent le même état d’esprit que moi. 

Et après aussi à mon sens, la motivation est quelque chose qui nous anime, que nous avons en nous et pour la garder il est important de se fixer des objectifs clairs et de bien les garder en tête

Une anecdote dans ton parcours entrepreneurial 

Ce n’est pas vraiment une anecdote très fun mais c’est une histoire qui m’a servi de leçon dans mon parcours entrepreneurial

C’était au tout début de la création de One Way consulting, j’avais recruté une personne pour m’accompagner sur la partie développement commercial. Je l’ai énormément formé sur les réseaux sociaux, sur le coaching, le contenu proposé en formation, je lui ai vraiment tout donné et transmis, afin qu’elle puisse développer ses compétences. 

Au final, elle m’annonce qu’elle souhaite quitter la société pour se lancer à son compte, donc jusqu’à j’étais déçue mais bon ça fait partie de la vie. Le problème est qu’en partant elle a plagié absolument tout de One Way Consulting que ce soit en terme d’identité visuelle, positionnement, contenu, formation, etc. Cette histoire a failli finir au tribunal car hors de question de me laisser faire et je n’allais pas la laisser me prendre tout ce que j’avais construit au long de ces années. Mais tout est bien qui finit bien puisque nous n’avons pas eu besoin d’en arriver à ce point car elle a tout supprimé très rapidement.

Suite à cette histoire j’ai été très déçu et peinée car j’avais vraiment confiance en cette personne mais ça m’a permis de mieux gérer et anticiper ces risques. Je me suis ainsi rapprochée d’un avocat pour mettre en place des contrats avec des clauses de non-concurrence, et j’ai ainsi rebondi en étant plus forte ! 

Ton meilleur souvenir depuis le lancement de One Way Consulting

Je dirais que c’était lorsque j’ai trouvé mon premier client, j’étais hyper fière de moi. 

Et aussi plus récemment quand nous avons signé notre premier très gros client.

Et les projets d’avenir ça donne quoi ?

Continuer à développer mes business. 

Il y a tout d’abord en gros projet de faire grandir le Hub et ainsi faire grossir cette communauté d’entrepreneur. 

Mais aussi continuer à développer One Way consulting

Et enfin, faire de l’amélioration continue sur les formations proposer par One Way Academy qui est notre programme de coaching pour proposer des formats toujours plus qualitatifs pour nos clients. 

Et voilà, les conseils business sont finis pour aujourd’hui mais si vous voulez en savoir plus sur Camille, c’est par ici ☺ 

À très vite,

Alicia et Caroline

Leave your thought here

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.